FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Mellet, un donjon culturel et éducatif


Donjon de Mellet - 6211 Mellet (Les Bons Villers)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • © Philippe Farcy 2008

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy



Official Name Donjon de Mellet
Location 6211 Mellet (Les Bons Villers)
Construction Avant 1350
Style Médiéval
Architect
Occupants Commune des Bons Villers
Allocation
Protection

Last udpate: 12/01/2013


Depuis 1862, ce donjon est un bien communal. Les édiles y mirent une école. Cette ancienne seigneurie des Houtain, des Berghes et des Ligne tourna à rien. Le donjon est devenu un centre de tourisme et un musée de la vie locale.


Mellet est un des villages faisant partie des Bons Villers dans le Hainaut. Nous sommes donc juste au nord de Gosselies, mais jadis on était en Brabant, à la frontière du Namurois, et donc cet endroit avait une certaine importance stratégique. De grandes campagnes ceinturent le village qui possède une très belle église romane et gothique dans laquelle se trouve la pierre tombale d'Emmanuel de Spangen, sire de Mellet et de Biesmelet, mort à Nivelles le 27 avril 1684, âgé de 73 ans. On ne sait comment les Spangen (on dit Span) arrivèrent ici. Les sources signalent que Mellet fut un bien des Witthem, ce qui nous rapproche de Beersel, d'Yssche et d'Ecaussinne-la-Follie pour la seconde fois puisqu'y passèrent aussi les Spangen.

On aurait vu Mellet dans les mains des Croÿ, selon Hervé Hasquin, mais Robert Born n'en parle pas et Georges Martin non plus. Biesmelet par contre était un bien qui appartenait aux Glymes de Berghes depuis 1443, puis aux Ligne des sires de Barbançon, pour reprendre les historiens Bataille et Seydoux. Dans ses Délices du Brabant, Cantillon publia une gravure du château d'après Harrewyn. Il en donna au vol. 2, pp. 161-162, une description : "Melet, ou Melin, est situé dans la mairie de Genap, à deux lieuës de cette capitale, sur les frontières du Comté de Namur vers Charleroy. Le Château ne paraît pas avoir été bâti tout à la fois ni par le même architecte. Une partie en est antique, l'autre conforme à l'architecture moderne. Au-dessus de la porte de la seconde entrée on aperçoit les armes de la famille Spanghen, ce qui donne lieu de croire que les Berghes, anciens propriétaires de la seigneurie, ont commencé, et que d'autres plus récens ont achevé la construction du Château."


Bailli de Nivelles

Selon Génicot, la seigneurie appartenait à Wéry de Melen, ce qui nous met vers 1100. Vers 1200, la seigneurie fut donnée au comte de Namur. Puis, vers 1250, on y trouvait Jean de Houtain comme maître. D'après Cantillon, les Berghes possédaient les deux seigneuries. Puis, selon Hasquin, Biesmelet fut acheté par Philippe de Spangen en 1620, alors qu'il était grand bailli de Nivelles et du "Roman Païs de Brabant". Mellet arriva chez les Spangen un peu plus tard. Les deux lieux leur restèrent jusqu'à la passation du pouvoir dans les mains du comte Maximilien-Ferdinand de Clauwet-Briant qui avait épousé en 1742 Marie-Anne de Spanghen. Avec les Clauwet se termina l'Ancien Régime et l'on ne sait ce qui se passa ensuite, sauf à constater qu'en 1862, la commune racheta les ruines de Mellet.

Les édiles y installèrent les bureaux communaux et l'école ouvrit dès 1868. L'école est toujours en fonction. Il en restait une aile basse en brique et blocs taillés de pierre bleue pour les décors des arêtes et les contours de deux oeils-de-boeuf ovales et verticaux, sans oublier l'encadrement de la porte centrale de cette aile d'école. L'aile subsistante fut abaissée d'un niveau à cause de son mauvais état de conservation.DonjonToute en long, elle semble anodine ;or son flanc nord, où s'appuie la base d'une tour (il y en eut trois), montre bien son ancienneté. Cet élément semi-circulaire engagé a été érigé en moellons de calcaire assortis de quelques mètres montés en briques, comme au donjon. Ces deux constructions les plus anciennes du site remontent sans doute au XIIIe siècle. Elles sont jointives par l'entremise d'un petit édicule de briques sur soubassement de calcaire. Jusqu'en 1946, la prairie était en grande partie une double pièce d'eau défensive, héritée du passé, qui protégeait ferme et château.

La première mention du donjon date de 1350. Sa description est étalée sur deux pages dans le volume 2 des inventaires thématiques de la Région Wallonne consacrés aux donjons. La tour monte jusqu'à 13m20 et ses murs les plus épais sont de 1m90. Le donjon compte quatre niveaux. Le dernier date sans doute du XVIIe siècle et est protégé par une bâtière à croupettes.



SOURCES:
Philippe Farcy, Mellet, un donjon culturel et éducatif, LaLibre.be, Vie de Château 456, 18 juillet 2008
http://www.lalibre.be/archives/divers/article/434584/mellet-un-donjon-culturel-et-educatif.html
Georges Martin, Histoire et Généalogie Maison de Croÿ, HGMC 2002
Donjons médiévaux de Wallonie, Ministère de la Région Wallonne 2001
Jean Bataille & Philippe Seydoux, Châteaux et manoirs du Hainaut, Editions de la Morande 1979
Châteaux forts et Châteaux-fermes, sous la direction de Luc Fr. Genicot, Vokaer 1975
Philippe de Cantillon, Délices du Brabant et de ses campagnes, chez Jean Neaulme 1767