FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Brusthem, fief éclectique


Kasteel van Brustem - 3800 Brustem (Sint-Truiden)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • © Philippe Farcy

  • Carte postale ancienne, ed. B. Delee



Official Name Kasteel van Brustem
Location 3800 Brustem (Sint-Truiden)
Construction 1366; 1879-1884; 1941
Style Néorenaissance flamande
Architect 1879-1884: Joseph Schadde & Paul Saintenoy; 1941: Louis Fuchs (jardin)
Occupants
Allocation Résidence privée
Protection Classé le 4 mars 2004

Last udpate: 10/01/2013


La néorenaissance donne ses traits à ce château à peine plus que centenaire. Construit en 1881, brûlé en 1938, abîmé en 1945, que de souffrances supportées !

Malgré les affres du temps, le château de Brusthem a été classé avec son parc et d'autres éléments paysagers le 4 mars 2004. Il faut dire que le site est très sauvage et qu'il tranche avec le périmètre hypersoigné des petites maisons du village et des environs immédiats de Saint-Trond.

C'était aussi une bonne manière d'honorer le travail d'un des meilleurs architectes du XIXe siècle, l'Anversois Joseph Schadde (1818-1894), déjà rencontré à Vlamertinghe et qui créa la magistrale Bourse d'Anvers.

Humidité


Le château actuel de Brusthem est venu supplanter un château entouré d'eau qui datait de 1366 écrit Paul Arren et qui disparut pour des raisons privées en 1928. C'est là qu'habitaient Ernest de Pitteurs Hiégaerts et son épouse Laure. Mais frappés de rhumatisme par l'humidité ambiante, ils décidèrent de faire construire un nouveau castel.

La commune possède par ailleurs un autre reste de très vieux château. C'est une haute tour ronde conservée pour moitié de sa circonférence. Posée sur une motte, elle appartenait elle aussi il y a quelques décennies à la famille des barons de Pitteurs Hiégaerts qui la vendirent. Les Pitteurs sont des Limbourgeois hauts placés dans la région de Saint-Trond depuis le milieu du XVIIe siècle. Ils sont toutefois issus de Gammerages (Galmaarden), un village situé non loin de Lennik-Saint-Quentin, dans le Brabant flamand. Le premier à se faire remarquer par sa position est Théodore Pitteurs (1667-1706), échevin et commissaire de la ville impériale de Saint-Trond. Le frère de Théodore allait être pour sa part mayeur de Saint-Trond. Le fils de Théodore fut Trudon-Balthazard, sire de Liefkensrode, près de Waenrode et de Cortenaeken.


1881


L'installation des Pitteurs à Brusthem date sauf erreur de la première moitié du XIXe siècle. L'histoire de Brusthem est considérable mais le site du château qui nous occupe n'a pas cette ampleur. Le vieux château de Brusthem (le "waterkasteel") appartenait aux princes-évêques de Liège qui le donnèrent en engagère à diverses familles comme les Alsteren et les Huyn d'Amstenraedt (dont Werner, mort en 1595). Les Huyn donnèrent avec Edmond et Godefroid deux grands commandeurs aux chevaliers teutoniques du château des Vieux-Joncs, à Bilsen. Après les Huyn il y eut encore les Brunninck. D'après la baronne Brigitte de Pitteurs-Hiégaerts, "le château a été construit vers 1881 à la demande d'Ernest de Pitteurs Hiégaerts et son épouse et cousine Laure de Pitteurs Hiégaerts. Ils n'eurent point d'enfant. Cette folie architecturale allait les ruiner. Ceci permit au frère d'Ernest, Léon, mayeur d'Ordange (1833-1902), de racheter Brusthem, avec son épouse. Léon était l'époux d'Isabelle (des barons) de Cartier d'Yves (1853-1932). Mon père, le baron Gérard (1899-1980) vécut le terrible incendie qui anéantit l'intérieur du château, ses toitures et son mobilier en 1938. Il fut reconstruit à l'identique ou presque par l'architecte Pirard, mais sans replacer la totalité des toits ni rétablir un ancien pignon à crenelages sur la face ouest. Ma mère, née Wolff de Moorsel, décédée en 2003, aida à remeubler". Brusthem se trouve toujours dans la descendance des personnes précitées.


Style historique

Le château tout construit en briques et pierre bleue est à la fois complexe et simple. Simple car il part d'un corps central de cinq travées en la longueur, possédant trois travées en léger ressaut. Là, vers le nord est inscrit le perron d'entrée précédant trois arcades en plein cintre; elles forment alors un patio. Le décor des arcades est de grande qualité. Ces arcades créent une terrasse pour la chambre centrale du second niveau. Les baies sont d'égales tailles et ornées de chaînages et d'épis aux arcs de décharges. Schadde a aussi chaîné les arêtes des façades et placés des pointes de diamants entre les baies de la partie en ressaut. La toiture est au centre en pavillon à croupes. L'arrière donnant sur les communs est abîmé.

 
On ne visite pas.

SOURCES:
Philippe Farcy, Brusthem, fief éclectique, LaLibre.be, Vie de Château 429, 11 janvier 2008 http://www.lalibre.be/archives/divers/article/394867/brusthem-fief-eclectique.html
Paul Arren, Van Kasteel naar Kasteel X,  Hobonia 2003