FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Wommersom, attaché aux t'Serclaes


Kasteel van Wommersom - 3350 Wommersom (Linter)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:



Official Name Kasteel van Wommersom
Location 3350 Wommersom (Linter)
Construction
Style
Architect
Occupants
Allocation
Protection

Last udpate: 11/12/2011


Les descendants ont vendu ce domaine dans les années 80 au docteur Lippens. L'actuel propriétaire a consenti des frais importants de remise en état des lieux.

Perdu dans les campagnes entre Tirlemont et Saint-Trond, le château de Wommersom (fin XIXe siècle) et sa ferme toute proche (XVIIIe siècle) forment un ensemble agreste. D'après le docteur Raphaël Lippens qui dirige ce navire depuis près de vingt ans, «le site était un ancien poste militaire avancé d'une garnison romaine. Ce lieu était jadis nommé Neder-Walsbergen». D'après Raymond Van Uyten, Wommersom appartint longtemps aux ducs de Brabant. Les princes déléguaient leurs pouvoirs juridiques aux échevins de Haekendover, soit à 4 km. En 1559, Denis Sgroots engagea le bien. En devenant sire de Wommersom, il semble que Denis Sgroots soit devenu en même temps seigneur de Walsbergen et de Haekendover. Par sa fille, le site arriva ensuite à Arnaud Baert en 1592. Ensuite, s'égrenèrent plusieurs ventes. La première eut lieu en 1626 quand Wommersom fut pris par Louis de Casuso Maëda qui le revendit en 1638 à François du Fort. On ne sait rien de ces personnages. En 1649, le domaine, doté d'un château dans ces années-là, passa à René de Loën. «Les Loën conservèrent le château et les terres jusqu'en 1758 », nous dit le comte de T'Serclaes.

Troisième château

«On y vit arriver par achat Philippe-Joseph comte de Limminghe, sire de Limelette et époux de Marie-Françoise d'Udekem de Gentinnes. Dix ans plus tard, Charles-Ernest de T'Serclaes, ami du précédent, possesseur de terres à Norderwyk près de Herentals, emportait le bien (de même que la ferme-château de Walsbergen). Sa descendance garda le domaine sans discontinuer jusqu'après la Seconde Guerre mondiale.» Le château que l'on voit actuellement est le troisième. «Dessiné dans le style flamand et construit avec des briques façonnées sur place. Elles ont été cuites au charbon de bois, d'où leur noirceur. Mon grand-père avait fait construire une petite chapelle pour la famille juste à côté du canal et restaurer l'église du village. Il y plaça un tableau et un monument érigés et conçus en souvenir de Claude de T'Serclaes qui avait été gouverneur de Maestricht au XVIIIe siècle. Mon arrière-grand-père Théodore (1809-1880) avait voulu reconstruire Wommersom. Des plans furent tracés. Mais finalement, il fit de Lubbeek le château de famille. Le château de Wommersom fut laissé plus ou moins à l'abandon et c'est son fils Jacques, marié à une Fabribeckers de Cortils, qui commanda le château actuel», ajoutait le comte de T'Serclaes. «Seul le hall d'entrée date du château précédant», nous disait Raphaël Lippens. Ce dernier acheta sa maison au baron Jean de Roest d'Alkemade, fils d'Albine de T'Serclaes (1889-1937), épouse du baron Louis (1884-1949). Mais avant Jean de Roest, le château avait été vendu par Everard de T'Serclaes, parti aux colonies avec son épouse née Lichtervelde (leurs armes somment la porte d'entrée), à une compagnie immobilière. Elle s'en défit en faveur d'une maison de retraite. Il aura fallu que les Roest rachètent le bien de famille pour assurer son retour dans la descendance. Mais cela ne dura guère.

Bordé d'eau

Le château de briques est de plan massé. On y accède en franchissant d'abord un canal de défense qu'un pont enjambe. On découvre alors le pignon sud, crénelé et haut de trois niveaux posés sur un soubassement aveugle. Des baies à croisées et à meneaux animent les deux travées. Le pignon est percé d'un jour carré. Des bandeaux limitent les niveaux. Dans sa longueur, le château compte six travées vers le nord où une lucarne crénelée au centre émerge largement des toitures. Au sud, les trois premières travées sont limitées par un appentis d'accès, une tour d'escalier octogonale de cinq niveaux et par une aile de retour à pignon crénelé large d'une travée. On ne visite pas. Le château se voit de la rue.



SOURCES:
Philippe Farcy, Wommersom, attaché aux t'Serclaes, LaLibre.be, Vie de Château 341, 24 mars 2006 http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/276446/wommersom-attache-aux-t-serclaes.html