FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Guygoven, rouge de joie


Rood Kasteel - 3723 Guigoven (Kortessem)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Foto vriendelijk verzonden door Kokima Corporate Events.



Official Name Rood Kasteel
Location 3723 Guigoven (Kortessem)
Construction XVIIe siècle; 1766; 1878
Style
Architect
Occupants Kokima Corporate Events (Kokima O.S. b.v.b.a.)
Allocation Location de salons, séminaires, réunions
Protection

Last udpate: 08/01/2013


Guygoven appartint à plusieurs familles de belles lignées liégeoises. Fief du comté de Looz puis de la principauté, ses maîtres furent de niveau régional.


 

Guygoven était une bonne terre dans la principauté de Liège, au comté de Looz (Borgloon, en flamand).

Ses occupants furent des personnages éminents et puissants à voir la massivité de la bâtisse, mais il est à remarquer, en épluchant les généalogies, que rarement ces familles sortirent de leur patrie. Même les alliances furent essentiellement régionales. N'empêche, sur la route nationale 20 menant de Tongres à Hasselt, quelques châteaux parfois importants sommeillent ou vivent au gré des saisons et du tourisme. C'est le cas du "Rood Kasteel" comme on l'appelle sur place. C'est le nom convenu pour son affectation de restaurant taverne. Cette appellation ne peut faire oublier qu'il est et reste le château de Guygoven. C'est une puissante demeure de style renaissance mosane à l'abord défensif qui était jadis totalement entourée d'eau. Il en reste un étang. La façade d'accès est d'ailleurs à peine percée de quelques jours chaînés, sauf sur la droite de la tour où prend place le logis. Perdu dans les campagnes, il affiche ses façades austères dans une verdure luxuriante, à la mode limbourgeoise, bien sûr. A noter toutefois que le château de Guygoven possède un très intéressant et récent jardin de plantes qui fait la joie des amateurs de bouquets fleuris.

Cimetière

En sortant du village de Guygoven pour aller vers Wintershoven, autre petit village dont l'histoire communie avec Guygoven, on prend un moment une petite route qui serpente pour aller longer un cimetière. En son sein, trône une petite chapelle des années 1860 qui pourrait servir de base à la connaissance des lieux si elle était ouverte... Elle est, à dire vrai, fermée, car s'y trouvent des pierres tombales de grande qualité bien protégées, provenant de l'ancienne église.

Elles donnent plus d'un repère sur les habitants du château. Des repères que donne aussi Rombout Nijssens dans son charmant livre ""Kastelen op Papier", paru en 2005, et publié à partir des dessins de Philippe de Corswarem. Par la volonté du comte de Looz, la terre qui nous occupe fut donnée à Jean de Guygoven. Il était sire de Gors et de Wintershoven. Il mourut en 1296. Quatre Henri allaient se suivre. L'un d'eux fut seigneur de Hozémont, bien qui passa à ses alliés, barons de Berlo. En 1423, Ode de Guygoven, fille d'Henri IV, mariée à Guy de Gelinden (village proche de Heers), hérita du bien.

Leur fille Marie épousa Arnold de Repen et le bien leur échut pour suivre vers leur fille Anne qui avait épousé Henri de Surlet. A travers leur fille Elisabeth, vinrent s'établir les Printhagen, alliés en ce temps-là avec les Horion, sires de Chokier et bientôt d'Angleur. En effet, Marie de Horion, veuve de Henri de Printhagen, mort en 1558, hérita de Guygoven. A sa mort, le domaine alla par alliance aux Cortenbach pour suivre chez les Blanckart qui seront vicomtes de Colmont et barons de Guigoven. Les Blanckart, que l'on retrouve à Lexhy, seront sires de Guygoven de 1613 à 1811, soit pendant six générations. Par la suite, ayant survécu aux troubles révolutionnaires, on vit cette famille y perdurer et y célébrer, en décembre 1867, le mariage de Charles (1836-1897) avec Jeanne van Hövell tot Westerflier (1844-1915).

Tour porche

L'arrivée au château s'effectue en longeant des communs occupés par un antiquaire. Face à nous, le castel tout en briques et pierre bleue, en carré, apparaît tel qu'au XVIIe siècle. Il est haut de deux niveaux sous des toitures débordantes en bâtière et déploie son aile sud-ouest, axée sur la tour porche. La partie droite est quasi aveugle. La partie gauche possède sur ce côté des baies bombées à clé. Celles du bas semblent poser sur un bandeau plat percé de meurtrières rondes. La tour carrée est toujours identique à celle dessinée par Corswarem vers 1810-1820. Outre son entrée en anse de panier, elle grimpe sur deux niveaux.

Le premier est largement paré de pierre bleue dont on devine encore les feuillures du pont-levis. Les baies sont chaînées et à meneaux en bas. On trouve le même dispositif sur la cour. La cour est occupée à droite par la résidence, précédée par trois arcs en plein cintre qui devaient être ceux d'une galerie couverte. Un édicule de coin lie depuis les années 1870 les ailes ouest et sud. L'endroit est idéal pour un repos lors d'une grande balade en vélo.

SOURCES:
Philippe Farcy, Guygoven, rouge de joie, Vie de château 424, LaLibre.be 30 novembre 2007 http://www.lalibre.be/archives/divers/article/386600/guygoven-rouge-de-joie.html
Rood Kasteel (ID: 32241), De Inventaris van het Bouwkundig Erfgoed, Onroerend Erfgoed https://inventaris.onroerenderfgoed.be/dibe/relict/32241
Rombout Nijssen & Raf Van Laere, Kastelen op papier. Aquarellen van Limburgse kastelen uit de eerste helft van de negentiende eeuwWijer 2005

HOMONYMIES:
Rood Kasteeltje, 3210 Linden (Lubbeek)
Château Rouge4040 Herstal