FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Le Chant d'Oiseaux à Landenne, exemple d'une réaffectation réussie


Château du Chant d'Oiseaux - 5300 Landenne (Andenne)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Un cadre idyllique à une encablure d’une Meuse industrialisée © Philippe Farcy

  • Le château Collignon est esseulé dans la colline qui file de la Meuse à la Hesbaye naissante. Le silence est spectaculaire. © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy



Official Name Château du Chant d'Oiseaux
Location 5300 Landenne (Andenne)
Construction Après 1850; restauré après 1914-1918
Style Éclectique, néoclassique et néo-Renaissance
Architect
Occupants Ferme du Chant d'Oiseaux
Allocation Résidence privée, lieu de stages et gîte à la ferme
Protection Bien non classé

Last udpate: 03/01/2013


Quand l’énergie et le jeunesse déplacent des montagnes.


Le château du Chant d’Oiseaux est le symbole d’une réaffectation réussie. Les pouvoirs publics n’aiment rien tant que des dossiers sur lesquels ils peuvent entrevoir un avenir à long terme. Il s’agit pour eux de voir l’argent accordé utilisé à bon escient. Le cas récent du célèbre Vauxhall de Spa, partiellement restauré pour ses stucs puis laissé à l’abandon de nouveau faute d’une idée et d’une affectation cohérente, a rendu certaines autorités amères. Les mannes publiques s’obtiennent pour une idée précise et pérenne d’exploitation. Ce fut le cas à Landenne, charmant village namurois posé sur la plaine qui domine la Meuse.


Maison d’industriels


Sur la rive gauche du fleuve, dans le creux d’un vallon qui surplombe le ruisseau de la Loysse au lieu-dit du « Chant d’Oiseaux », se trouve le château-ferme Dumont Collignon. Son histoire commence en 1799, date à laquelle Charles Collignon acheta le domaine. Il défricha et creusa une plaine sur le flanc de la colline pour y construire une ferme en carré assortie d’une maison de maître en briques et en pierres de taille comme corps de logis. Il exploita les terres et entreprit l’exploitation des mines locales (plomb, zinc, fer). En 1850, l’aînée des filles de Charles Collignon hérita du bien avant de le revendre à sa sœur qui avait épousé Georges Dumont, propriétaire des usines en bord de Meuse. Ces derniers décidèrent de transformer la maison de maître en château. La façade arrière fut abattue pour devenir l’entrée principale, précédée d’un perron. Au sommet, une grande horloge domine la vallée de la Loysse. Ce cadran indiquait l’heure aux ouvriers qui se rendaient aux mines. Deux tours vinrent également se dresser de part et d’autre de la bâtisse. Le château a été partiellement détruit vers 1918 et resta abandonné tandis que la ferme continua à fonctionner sous différents agriculteurs. Depuis, l’ensemble a été sauvé par la volonté inébranlable de Michel Flamand, agriculteur et de son épouse Françoise Philippart, logopède, qui y organisent des stages et des classes vertes pour enfants.


Terrible abandon


Le domaine a été acheté par ces derniers en 1985. Grâce au soutien de la Région Wallonne, le château qui n’est pas classé a bénéficié d’aide pour certaines tranches de travaux grâce à son apport au tourisme social. Depuis 1992, et alors que les travaux étaient loin d’être terminés, la ferme formant une cour carrée est devenue opérationnelle. Le château a été restauré du 1er mars 1999 au 1er mars 2000. Les abords sont presque terminés en cette année 2004. Ce fut donc un travail de longue haleine, assumé au fur et à mesure que les activités prenaient de l’ampleur. Et celles-ci sont variées. Outre les classes vertes en cours d’année, sur un jour ou de trois à cinq jours, le château vit en vacances au rythme des stages. Et l’endroit abrite un gîte à la ferme qui peut accueillir vingt personnes. Le château profite d’une capacité d’hébergement de soixante lits. Les maîtres de céans y organisent des stages d’équitation, des activités nature et aventure. 


SOURCES:
Philippe Farcy