FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

La nouvelle vie du château d'Alsa


Château d'Alsa - 4900 Spa



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Alsa clame sa joie par la gaieté de ses couleurs. © Philippe Farcy



Official Name Château d'Alsa
Location 4900 Spa
Construction Vers 1869
Style Éclectique
Architect
Occupants Château d'Alsa
Allocation Résidences privées et séminaires, réunions
Protection Bien non classé

Last udpate: 05/01/2013


Le château faillit périr. Il vit !


Comme l’écrit Louis Pironet, le château d’Alsa fut édifié vers 1869 par le Bruxellois Julien Félix Smets. Presque aussitôt élevé, le château fut vendu en 1871 à Ernest Gambart (1814-1902) qui paya alors 200 000 francs. Voilà une somme très considérable quand on sait que, pour 40 000 francs, les architectes fournissaient des châteaux clés sur porte à cette époque. Gambart avait du bien car il faisait commerce d’antiquités. Le château abrita sa galerie installée ici durant l’été. La saison d’hiver, il la passait du côté de Nice.
Et c’est au musée des Beaux-Arts de Nice que Gambart offrit vers 1876 quatre toiles de Nicaise de Keyser représentant des artistes fameux de Belgique, dont Van Dijck. Dans sa maison spadoise, il reçut en 1872 Charles Gounod (1818-1893). Mais le compositeur de « Faust », de « Mireille » et de « Roméo et Juliette » ne fut pas le seul à fréquenter Spa et cette bâtisse éclectique. On y vit passer aussi Théophile Gautier (1811-1872), poète, auteur de pièces de théâtre, écrivain à qui l’on doit « Le Capitaine Fracasse » mais aussi des commentaires excellents sur l’histoire de l’art de son temps car il était journaliste et critique comme l’était un siècle avant lui Diderot. Alsa abrita encore les nuits sans doute parfumées de Sarah Bernhardt (1844-1923), vedette impérissable de « L’Aiglon ».


Léopold III


Gambart, qui était d’origine belge, avait pris la nationalité anglaise dès 1850. S’est-il lassé de cet édifice ? On sait en effet qu’en l’année 1884, il légua ce bien mais aussi d’autres propriétés des environs (la villa Les Genêts et le château New-Castle situé juste en dessous), à son amie Marie Tilloy, épouse de l’avocat Walquenart. Celle-ci gardera Alsa jusqu’en 1907.

Le nouveau propriétaire fut d’abord Gaston Haardt puis le comte Horace van der Burch (1848-1945), déjà résidant en son château de Barisart situé un peu plus haut, au-dessus de la source de Barisart, quand sa cousine Aglaé habitait le château de Montplaisir avec son mari Paul de Biourge. Horace était le père du fameux comte Adrien. En 1938, le roi Léopold III résida dans la maison lors de manœuvres militaires. De 1946 à 1954, le château servit de club-house à un important moto-cross international qui se tenait dans la propriété. Ensuite, le domaine devint un centre de vacances d’enfants anversois pendant presque deux décennies avant d’être réaffecté à un restaurant de très bon standing. Mais au début des années nonante, voilà qu’Alsa sombra dans l’indifférence. Il faudra attendre 2003 pour que quatre jeunes investisseurs privés osent racheter ce vaisseau en perdition. Ils viennent de le restaurer avec goût.



On ne visite pas.



SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 4, Editions Aparté, novembre 2005

Louis Pironet, Histoire et Archéologie Spadoises, décembre 1980