FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Laclaireau respire la France


Laclaireau Castle - 6760 Ethe (Virton)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Laclaireau évoque les sources d'eau vive et le développement de la métallurgie. La maison est bâtie sur de justes proportions et un bel équilibre. © Eric Hance

  • © Eric Hance

  • L'esprit de la Renaissance française plane sur ce castel du XIXe siècle dont les décors sont variés et finement sculptés. © Eric Hance

  • © Philippe Farcy



Official Name Château de Laclaireau
Location 6760 Ethe (Virton)
Construction 1855 et 1877
Style Éclectique à dominantes néorenaissance française
Architect A. Decloux, de Paris
Occupants Atelier d'Architecture Acanthe s.p.r.l.
Allocation Atelier d'architecture; pas d'événement
Protection Bien non classé

Last udpate: 09/11/2012


Un château de bon ton et de beau teint, mondain.

En sortant de Ethe pour aller vers Arlon, on suit la vallée du Ton. Après avoir dépassé un émouvant petit cimetière de jeunes soldats français tombés ici le 22 août 1914, on gravit un chemin sablonneux. Au loin, dans l’axe de la drève qui fait face à présent au château et derrière une petite pièce d’eau circulaire, émerge Laclaireau. Ce nom perpétue le souvenir d’une ancienne forge. Le château frappe par son ordonnance classique ornée de motifs décoratifs inspirés par la Renaissance. Par contre, les faces latérales et arrière sont de style Louis XIII. Elles mêlent les parements de calcaire chaînés aux angles et aux baies, à l’usage des briques.



Les comtes de Lespine

Laclaireau est un ancien domaine des comtes de Briey, barons de Landres; ils héritèrent de ce territoire par le mariage du comte Louis avec Charlotte (des comtes) de Lespine, dame de Laclaireau. En 1794, le vieux château installé près des forges brûla. Leur fils Louis (1772-1833) convola à deux reprises en justes noces. L’édificateur de cette belle maison, à savoir le comte Camille de Briey, est issu du premier lit de Louis. Sa mère était Anne-Caroline de Pouilly, fille du comte Albert et de Marie-Antoinette de Custinne, des comtes de Roussy. Notre Camille (1799-1877), ministre des Affaires étrangères, avait épousé une de ses cousines, Caroline-Amélie (des marquis) de Beauffort, ce qui permettait de cousiner avec Bossuyt. Leur descendance actuelle est essentiellement française.



Plan rectangulaire

Le château de Laclaireau n’est point gigantesque mais sa disposition harmonieuse et la rigueur de ses masses architecturales lui offrent une évidente monumentalité. Il est posé nord-sud sur un haut soubassement percé de jours carrés. Son élévation se limite à deux niveaux sous des toitures d’ardoises en bâtière à croupes. Le plan de l’édifice est résolument rectangulaire et s’organise autour d’un corps central de trois travées sous sa haute toiture sommée d’épis. Deux tours d’angle en ressaut et d’une seule travée limitent le volume central. Les baies dégressives sont généralement placées sous des linteaux déprimés. L’accès vers l’intérieur s’effectue en passant une large porte à deux vantaux en plein cintre surmontée d’un oriel de trois travées à pans coupés, soutenu par des consoles en fonte. Les baies sont animées de petits-bois; ils sont rayonnants pour la baie centrale agrémentée d’une imposte. La partie haute de cette adjonction sert de terrasse. Les différentes ouvertures de ce niveau sont séparées par des pilastres en surplomb posés sur des culots plats. Cinq lucarnes animent les toitures. Elles comportent des ailerons en forme de rotulus déroulé et sont sommées de frontons semi-circulaires dans lesquels ont été sculptées des coquilles marines.



Larges escaliers extérieurs

Les façades latérales comportent cinq travées et trois lucarnes. Les baies sont identiques; par contre, la lucarne centrale possède un oculus central. Pour atteindre la façade nord, le château dispose de part et d’autre d’un large escalier dont les garde-corps sont inspirés par des motifs Louis XVI. Cette façade compte sept travées dont cinq pour la partie centrale. On remarque d’ailleurs que les trois ouvertures du centre en bas comme en haut sont nettement resserrées par rapport à leurs voisines. Une très haute porte donne accès à la maison. Diverses cheminées en briques dignes des plus beaux châteaux du Val de Loire scandent les toitures. Le château jouit d’une très intéressante chapelle privée installée à gauche d’un superbe escalier de fonte et de bois. La demeure a appartenue à Mme Boulangé-Bertinchamps depuis 1985 jusqu'à son décès en 2002. Elle a par testament, désigné la Fondation Demeures et Châteaux comme sa légataire universelle.

Historique aimablement communiqué par la Fondation Demeures & Châteaux, propriétaire.