FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Edeghem, perle classique


Hof Ter Linden - 2650 Edegem



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Carte postale envoyée en 1908, ed. G. Bongartz, n° 116



Official Name Hof Ter Linden
Location 2650 Edegem
Construction 1770-1773; 1906
Style Classique
Architect Coreblom
Occupants Gemeente Edegem & Kempens Landschap v.z.w.
Allocation Domaine ouvert au public
Protection

Last udpate: 05/01/2013



Les tilleuls datent de 1756

Le principal château de Edeghem est relié au village et à la place de l’église par une longue drève privée qui n’est pas sans évoquer celle des barons de Selys à Longchamps, près de Waremme. A Edeghem, tout est classé. A Waremme, seuls les arbres de l'allée publique le sont et ils ne sont pas bien tenus ! Ici, à 12 km d'Anvers, trois cents mètres de vieux pavés campés de deux rangées de tilleuls plantés en 1756 par Charles de Neuf vous donnent le temps de bien comprendre que vous accédez à un endroit pas comme les autres.

Le parc de plus de cinquante hectares actuellement contenait à l'époque le Fort V qui précède maintenant la Métropole. Il y a de la pompe dans tout cet accueil, d’autant que l’entrée de la résidence est précédée par de très belles grilles dessinant des courbes gracieuses et que la façade d’accueil de la maison est devancée par deux bâtiments de communs parmi les plus élégants qui se puissent voir dans la région.



Pavillons de communs

Ces deux pavillons d’un seul niveau et de sept travées chacun centrées sur un avant-corps surmonté par un fronton aveugle, possèdent des lucarnes à ailerons qui feraient bien penser qu’ils sont plus vieux que la maison elle-même. Car on sait que le château date de 1770-1773. Peut-être ces pavillons sont-ils des éléments conservés de l’ancien château érigé au tout début du XVIIe siècle par Pierre de Coster, maître des lieux depuis 1597. Ce vieux château figurerait sur un tableau de David Teniers signale Linda De Keuster en 2005. Cette ancienneté justifierait l’emploi de baies à croisées là où nous n’avons pas à faire à des portails en plein cintre destinés à abriter les voitures à cheval et sans doute quelques boxes.

En tout cas, ces deux petits édifices bourrés de charme constituent ce qui pourrait être perçu comme la basse-cour sachant que celle-ci bute sur un garde-corps à balustres qui protège les quidams d’une chute dans un large fossé aqueux. Or, le fossé n'est là que pour entrée en la haute-cour, là où le château se développe avec une évidente monumentalité. Celle-ci est renforcée par le type d’accueil en vogue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à savoir un portique à double colonnes cantonnées d’une paire de pilastres. Une voûte en plein cintre protège les résidants qui peuvent alors admirer le plafond peint en caissons.


Esprit français

La monumentalité est aussi frappante par la raideur des élévations que souligne la blancheur de l’enduit. Nos contrées sont alors sous l’influence du goût français et les édifices de ce genre sont nombreux dans les anciens Pays-Bas du sud. Ils le sont surtout dans le Tournaisis et les deux Flandres, mais beaucoup moins en région anversoise. La parenté stylistique se vérifie avec des demeures patriciennes comme celle de Ringen (Lierre), de Bouwel, de Zoersel, le Schoonselhof à Wilrijk plus jeune puisque datant d’après 1801 ou encore le château de Broydenborg à Hoboken dont la jeunesse relève du néoclassicisme.

Pour ce dernier, le jeu de portique animé de colonnes date de 1831. On eut aimé qu’il se soit agi des années 1760-1770 car à ce moment là, les deux châteaux étaient dans les mains d’un même seigneur, à savoir Simon-Joseph-Charles de Neuf. Les documents permettant de dater le chantier se trouvent aux archives de Warfusée, signale Robert van Passen. Grâce à ces papiers mis en évidence par Maurice Yans, on sait que Edeghem fut dessiné par l’architecte Coreblom à qui l’on doit également les tours de Contich et le domaine public du château “Les Rivières” ou Rivierenhof à Deurne.



Complément de 1906

Le château de Edeghem monte sur un niveau et demi sous attique. La toiture est composée de trois éléments parallèles ce qui permet de couvrir un corridor central et de donner de la lumière depuis le haut. Les décors de stucs et les parquets sont exceptionnels. Une partie fut l'oeuvre du célèbre Clodion, artiste français tandis que des stucages furent assumés par Godecharle. Les propriétaires furent nombreux et nous nous limiterons ici au XVIIe siècle quand Pierre de Coster fit ériger une nouvelle demeure sur une autre plus ancienne et réputée être accompagnée d’une ferme.

Les Neuf et van der Cruijce arrivèrent ensuite dès 1651. Depuis le domaine ne fut plus vendu. Il passa ainsi aux comtes d’Oultremont puis aux du Bois d’Aische, ensuite aux Mayer van den Berghe dont Oscar qui assuma des ajoute latérales dans l'édifice, en 1906. Enfin Ter Linden échut aux barons de Roest d’Alkemade depuis 1913. Le château est inscrit dans un parc qui fut remodelé à la mode anglaise au milieu du XIXe siècle. Une glacière se trouve là, intacte, depuis 1809. Notons encore que la plus ancienne mention du château est datée de 1277 quand Hugo de Tilia dit aussi Hugo ter Linden en était maître.




SOURCES:
Philippe Farcy, Edeghem, perle classique, LaLibre.be 2 janvier 2009  http://www.lalibre.be/archives/divers/article/472185/edeghem-perle-classique.html
Kasteel met park Hof ter Linden (ID: 12915), De Inventaris van het Bouwkundig Erfgoed, Onroerend Erfgoed https://inventaris.onroerenderfgoed.be/dibe/relict/12915
Paul Arren, Van Kasteel naar Kasteel I,  Hobonia 1985