FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACT FAQ CHATEAU OWNER LOGIN

Grune, souvenir des Mozet


Château de Grune - 6952 Grune (Nassogne)



Contact

Category : Information Business Events
First Name
Last Name
E-mail
Phone
Please enter CASTLE in the below field:

  • Vue de la vallée. © Philippe Farcy

  • Les armes du comte de Ramaix.

  • Le tombeau des Ramaix.

  • Une aile du porche d'entrée vue du dedans.

  • La cour intérieure.



Official Name Château de Grune
Location 6952 Grune (Nassogne)
Construction 1613; début du XXe siècle
Style
Architect
Occupants
Allocation Résidence privée
Protection

Last udpate: 12/01/2013


Le château de Grune a subi les affres de la dernière guerre mondiale. Mais il a encore fière allure à l'orée de la forêt de Saint-Hubert.


Le long de la nationale 4, un peu après Marche en filant vers Tenneville, on passe à côté de quelques belles demeures qui font partie des faubourgs de Nassogne. Grune est l'une d'elles et sans doute dans ce périmètre, celle qui possède le plus de poids historique et de ramifications familiales jusqu'à des zones parfois éloignées. En 1912, le chanoine de la cathédrale de Namur Amédée de Leuze, membre effectif de l'Institut archéologique du Luxembourg, dédia un riche livret sur l'histoire de la seigneurie de Grunne, en l'honneur du comte de Ramaix (Maurice), sénateur d'Anvers.

Le volume n'a pas pris une ride et il sert de référence. Quant au comte, né à Saint-Josse en 1830, il repose avec une part de sa famille dans un magnifique caveau à colonnade du cimetière de Grune, depuis 1918. A ses côtés on trouve son épouse, Cécile de Meester, née et morte à Anvers (1856-1882). Le chanoine signale qu'au XVe siècle, la seigneurie était aux mains de la famille Trinat, qui allait donner en 1414 un mayeur à Huy. Elle était alors maîtresse de Grunne (avec deux n, selon le chanoine) mais aussi de Masbourg. L'un de ces Trina sera sire de Aaz et de Hermée (non loin d'Oupeye) au milieu du XVe siècle, quelques décennies avant les Curtius. A la fin de ce même siècle, Grunne échut à Ernould VI Bozéal de Hemricourt quand il épousa Jeanne de Trina, dame de Grunne. Les Bozéal détenaient Mozet depuis le XIVe siècle. L'un d'eux, Ernould, fut mayeur de Namur en 1361, année où il acheta le domaine de Moinil, situé non loin de Namêche.

On voit que l'on gravite dans un monde de « robe » plus que de vrais chevaliers passant d'une bataille à l'autre. Le fils de Ernould VI, Antoine Bozéal (mort en 1549), allait d'ailleurs épouser deux soeurs Marotte, fille d'un mayeur de Namur et il n'est point besoin de préciser ce que fut la fortune des Marotte en tant que maîtres de forges. Un fils, Gilles suivit aux charges de son père, qu'il transmit lui-même à son fils Jean, bailli de Fanson. Ce dernier allait épouser Anne Moreau, dame de Thon et dame de Namêche par sa mère née Bervoets. Il en vint un fils Gilles qui doit être regardé comme l'édificateur principal des bâtiments neufs, qui succédèrent à une maison forte. Cette fois il fit ériger en 1613 un château piqué de tours carrées et ceinturé d'eau. La maison évolua peu sauf quand elle fut agrandie au début du XXe siècle par le comte de Ramaix; puis elle fut fort abîmée en 1944. Gilles, sire par ailleurs de Harsin et Magery (près de Bastogne), allait épouser Anne de Waha de Baillonville dont le père était sire de Jemeppe (là où se trouve le château de Hargimont, non loin de Marche-en-Famenne) et de Ramezée (Barvaux-en-Condroz). Et c'est comme cela que tous les noms cités, plus d'autres, se trouvent gravés au sommet de l'arc du porche d'entrée jadis à pont-levis menant à la haute cour, autour d'une pierre armoriée Mozet/Waha.

Cette haute cour était jusqu'à la dernière guerre complètement bâtie et close. Des pans de murs témoignent encore de cette présence et des photos en perpétuent le souvenir (voir ci-contre). De générations en générations, Mozet fut tenus par les Bozéal dont le nom s'effaça pour celui des Hemricourt. De beaux mariages, lorrain et autrichien notamment, vinrent couronner une ascension progressive de petits seigneurs mosans devenus de puissants propriétaires et de beaux militaires. L'empereur d'Autriche François Ier gratifia trois frères Hemricourt du titre de comte de Grunne en 1747. La descendance garda Grune à travers la Révolution mais dès le 4 novembre 1805, le domaine fut vendu à Nicolas Boumal, de Barvaux-sur-Ourthe. Mais le pauvre homme quitta ce monde dès 1806 et ses neveux Thonus reprirent les biens qu'ils vendirent toutefois le 23 octobre 1837 au Conseiller Théodore Péty de Thozée, après avoir supprimé douves, pont-levis et poivrières. Enfin, le 25 septembre 1890, le comte de Ramaix entrait ici. Sa descendance s'y trouve toujours.


On ne visite pas. Les chiens veillent.