FR - NL - EN
ACCUEIL AGENDA CONTACTEZ-NOUS FAQ CONNEXION CHÂTELAINS

Tivoli


Tivoli Kasteel - 2800 Mechelen



Contacter

Catégorie : Informations Business Evénements
Prénom
Nom
E-mail
Téléphone
Veuillez écrire CASTLE dans le champ ci-dessous:

  • © Philippe Farcy



Nom Officiel Tivoli Kasteel
Localisation 2800 Mechelen
Construction 1802; 1904-1905; 1922
Style
Architecte 1904: Léon Martin; 1905, 1922: Cyr. Van Den Bergh; 1992 (orangerie): Karel Beeck
Occupants Tivoli Kasteel (Stad Mechelen)
Affectation Brasserie, salles de fêtes, salles de réunion, événements, traiteur
Protection Classé

Dernière mise à jour : 05/01/2013


Le château de Tivoli à Malines est désormais un lieu public et de détente culinaire. Deux personnalités ont attaché leur nom à ce lieu : Victor Scheppers et Jan Fabre.


Entre Monseigneur Victor Scheppers (1802-1877) et l'artiste Jan Fabre, né en 1958, quel pourrait être le rapport ? Aucun a priori puisqu'ils ne vécurent pas en même temps et n'eurent point de communes activités, sauf à admettre qu'ils usent et usèrent de leur existence pour éduquer le plus grand nombre.

Le célèbre chanoine malinois, fils du brasseur Corneille-Joseph Scheppers (1768-1841) et de Jeanne-Marie-Thérèse Estrix (1764-1815; un de ses frères fut maïeur de Malines), fut pourtant l'hôte de cette maison, qu'il posséda en pleine propriété à la mort de son père. Grâce à sa fortune personnelle il allait créer une congrégation.

Quant à Jan Fabre, qui est sans aucun doute l'un des plus extraordinaires artistes vivant au monde, il est passé par ici avec ses stylos à billes qui parfois habillent des façades.

Ce fut le cas au Tivoli en 1990, quand la commune de Malines, récente propriétaire du domaine par un achat en 1978, laissa au génial artiste le droit de transformer l'apparence de cette maison blanche en un palais bleu. 3 000 m² de murs furent recouverts. Des milliers de stylos furent employés; on parle de 150 000. Pendant 24 heures, le château fut filmé, et ceci restera avec de nombreuses photographies comme les seules traces de ce travail gigantesque; une performance en tous les sens du terme.

Courte histoire


Le château de Tivoli se confond avec les Scheppers. Si cette famille donna à l'ancienne capitale des Pays-Bas du sud des brasseurs et des magistrats très introduits dans les milieux politiques, c'est le chanoine Victor qui retiendra toute l'attention. A la mort de son père, il utilisa ce bien et la chapelle attenante pour éduquer les enfants du voisinage, leur apprendre à lire et à écrire. Il aida en plus tous les enfants démunis, le peuple des ouvriers agricoles et des artisans. Son rôle social fut majeur dans le Brabant. Sa demeure habituelle était au centre-ville.

Ordonné prêtre en 1932, il fonda dès 1939 une congrégation qui s'appela l'Institut des Frères de Notre-Dame de la Miséricorde. En 1854, il créa un ordre similaire pour les dames. En 1872 il fut nommé prélat de la Maison pontificale. A la mort du chanoine (il faut voir son monument funéraire à l'Institut Scheppers à Malines), le domaine fut vendu à une autre famille de brasseurs, les Van Diepenbeek. Une plaque gravée de style Louis XVI sur la face nord signale la date du 11 juin 1904. On y lit le nom de "Louis et Laure Vandiepenbeeck-Dubois" et en -dessous celui de Renée Van Diepenbeeck. Plus bas encore se trouve le nom de l'architecte bruxellois Léon Martin.

Louis laissa son domaine à sa fille Renée précitée. Elle y vivait de mai à octobre, entourée de ses neufs membres de personnel. Elle allait mourir en 1978 et sa fille, Andrée, épouse Degraux consentit à vendre le château à la ville de Malines. La bâtisse a été classée comme monument le 3 février 1997.

Le château était sans doute une simple villa carrée à son origine, de style Empire et limité à son corps central, carré piqué d'un lanterneau. La maison est posée en totalité sur un haut soubassement percé de jours oblongs. Le corps central a été élargi de part et d'autre. Vers le sud et le petit étang, outre les trois travées axiales dont celles du rez sont en plein centre, on trouve aux extrémités reliées par une terrasse, chaque fois une travée. A l'ouest, fut installée sans doute la chapelle en fort ressaut et signalée par une grande baie en anse de panier. Elle est surmontée par une terrasse menant à un édicule sommé d'une verrière. Le flanc est monte sur deux niveaux sous un toit plat qui reçoit une terrasse bordée d'un garde-corps à pots de pierre bleue. Vers le nord, cet ajout est augmenté d'un niveau, ce qui forme une tour carrée à toiture en pavillon. Sur le flanc ouest, on trouve une autre tour carrée, plus haute que la précédente. Elle est affublée d'une tour d'escalier circulaire à toit bulbeux. Tout le flanc nord est occupé par une véranda.


Le Tivoli abrite un salon de thé.


SOURCES:
Philippe Farcy, Tivoli, blanc, bleu, belge, Vie de Château 421, LaLibre.be 9 novembre 2007 http://www.lalibre.be/archives/divers/article/382055/tivoli-blanc-bleu-belge.html