FR - NL - EN
ACCUEIL AGENDA CONTACTEZ-NOUS FAQ CONNEXION CHÂTELAINS

Kemmel, souvenir d'une butte ensanglantée


Kasteel De Warande - 8956 Kemmel (Heuvelland)



Contacter

Catégorie : Informations Business Evénements
Prénom
Nom
E-mail
Téléphone
Veuillez écrire CASTLE dans le champ ci-dessous:

  • Kemmel n’était plus rien. Ce château neuf créé par un inconnu présente des lignes élégantes. © Philippe Farcy

  • La façade arrière et les communs de Kemmel s’inspirent des traditions locales © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • Carte postale envoyée en 1929, ed. Van Eeckhout-Roggeman Café du Belvédère & P.I.B

  • Cate postale envoyée en 1972, ed. Nels



Nom Officiel Kasteel De Warande
Localisation 8956 Kemmel (Heuvelland)
Construction 1925
Style Traditionnel yprois
Architecte
Occupants Gemeentehuis Heuvelland
Affectation Maison communale
Protection Bien non classé

Dernière mise à jour : 11/01/2013


Reconstruit en 1927, le château de la Warande est une réussite éclectique.


Depuis quelques années, le château du Kemmel sert de résidence aux édiles de Heuvelland. Il est impossible en ces lieux chargés d’histoire d’oublier les journées de novembre 1914 puis celles de l’été 1918 et en particulier le mois de septembre. Anglais et Français d’une part, Allemands d’autre part, se sont accrochés là de manière abominable. De la belle butte qui regarde à 360° entre la Flandre et la France il ne restait strictement rien que des trous d’obus. Les 170 cimetières des environs de Ypres interdisent d’oublier ces événements tragique.


Implantation celte


Le Mont Kemmel, site stratégique de la Grande Guerre, avait déjà séduit les Celtes qui y créèrent un oppidum. Stratégique et envié le lieu l’était puisqu’au cours de son histoire Kemmel a été détruit à huit reprises. Le château actuel est posé à mi-pente un peu au-dessus du village. Précédemment il était implanté plus bas dans la colline. Les sources anciennes établissent que les lieux étaient inclus dans la châtellenie de Warneton et aux mains de Gauthier de Kemble dès 1227. Chevalier, pair de Warneton, Sanderus cite ce personnage jusqu’en 1231 puis il précise que par la suite le fief entra en possession de Geoffroi de Ronzières, chambellan du comte de Flandre Gui de Dampierre. On ne sait rien ensuite jusqu’à la première mention d’un château construit en 1622, sans doute par Pierre Bommaere, fils de Nicolas et d'Anne Navigheer. Ce château a sans doute été détruit dans le courant du XIXe siècle.
 
En 1840 il avait été dessiné par Auguste Böhm. En 1924 de Seyn signalait que la terre avait appartenu aux familles de Bomare, de Zutpeene, de Navigheer, de Gheus puis aux Maulde. L’auteur signale que le parc de plus de 11 ha possédait un intéressant labyrinthe. Le château ancien se trouvait à l’emplacement d’une villa de style normand érigée en 1926. Robert-Henri de Maulde en vint à vendre son bien dans la seconde moitié du XIXe siècle à Marie-Sophie Delva, veuve du sénateur Louis Bruneel. Il était originaire de Courtrai, négociant en grains et engrais.


Nouveau château


Ce sont sans doute les Maulde qui se délestèrent du vieux château pour en ériger un autre plus moderne sur une petite île que comportait le parc. Le nouveau château répondait au style néogothique flamand. Il ne résista pas longtemps aux effets des modes et fut remplacé à l’extrême fin du XIXe siècle par un autre château de style néo-Louis XV.

Celui-ci brûla en 1917 dans un incendie provoqué par une beuverie de soldats irlandais. Sur l’îlot on ne reconstruisit rien. En 1925 le château actuel a été implanté plus haut à proximité du village « pour que la châtelaine puisse se rendre à pied à la messe sans être forcée d’harnacher les chevaux », nous disait Mme Raymond Geelhand de Merxem, fille de Xavier Dumont de Chassart et de Marie-Antoinette Bruneel de la Warande (1892-1954). Il est à noter qu’une warande est un territoire de terriers de lapins. Marie-Antoinette était la fille de Gustave marié le 15 mai 1889 à Marie-Thérèse (des barons) de Montpellier de Vedrin, fille du gouverneur de la province de Namur. Gustave était pour sa part le fils de Louis Bruneel, le sénateur précité et de Mme Delva.


Hôtel-restaurant


Outre Marie-Antoinette, Gustave et son épouse eurent un fils prénommé Jacques. Il hérita du domaine. Fort bien marié lui aussi, il convola avec Antoinette-Cécile de Montalembert d’Essé (fille de Artus-Raoul et de la comtesse née Choiseul-Beaupré). Elle venait de son château de Ménilles dans l’Eure – offert à Diane de Poitiers par Henri II; il ressemble à Balleroy en plus petit – et cousinait avec les Montalembert-Merode installés à Maiche dans le Doubs.

Jacques décéda sans hoir en 1964 à 73 ans. Le bien fut alors acheté par Paul Demeulenaere, de Roulers qui en fit d’abord un hôtel-restaurant. Depuis 1980, sa fille Rachel, épouse du docteur Bossuyt, de Courtrai le loue à la commune pour ses bureaux. Notons par ailleurs qu’un comte Bruneel et son épouse née Anne de Clermont-Tonnerre vivaient au 11 avenue de Ségur à Paris vers 1900 d’après Le Livre d’Or des Salons de l’époque. Ils possédaient le château de Saint-Pierre à Ypres et celui de Brugny à Moussy (Marne). Mais le lien avec les Bruneel de Kemmel n’est pas prouvé.

L’actuel château de Kemmel dessine un U. Il est construit en briques ocre. Posé sur un soubassement percé de jours carrés, il monte sur deux niveaux sous des toitures en bâtière couvertes d’ardoises. Les ailes offrent quatre travées alors que le corps central est illuminé par sept travées. Il est précédé par un beau perron aux lions armoriés. Divers pinacles, un large bow-window et deux tours agrémentent cette belle demeure implantée dans un parc vallonné où sommeille un petit étang. À l’arrière, le château est bordé par une petite cour où se trouvent les communs et l’entrée de service. On accède à la cour par un porche.



Visites possibles.



SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 3, Editions Aparté, novembre 2004
Paul Arren, Van Kasteel naar Kasteel IX,  Hobonia 2001 
Baron Bonaert, Généalogies Navigheer (suite et fin), Le Parchemin, n° 206, Office Généalogique et Héraldique de Belgique, mars-avril 1980
Baron Bonaert, Généalogies Navigheer, Le Parchemin, n° 205, Office Généalogique et Héraldique de Belgique, janvier-février 1980
Eug. de Seyn, Dictionnaire Historique et Géographique des Communes Belges, Etablissement Brepols, Turnhout, 3e édition non datée (après 1945)
Le Livre d’Or des Salons, Vve Bender et Cie, Paris, depuis 1884
Antonius Sanderus, Flandria Illustrata, chez De Vos 1735

HOMONYMIE:
Kasteeltje De Warande, 9230 Wetteren