FR - NL - EN
ACCUEIL AGENDA CONTACTEZ-NOUS FAQ CONNEXION CHÂTELAINS

Wanne, tout en familles


Château de Wanne - 4980 Wanne (Trois-Ponts)



Contacter

Catégorie : Informations Business Evénements
Prénom
Nom
E-mail
Téléphone
Veuillez écrire CASTLE dans le champ ci-dessous:

  • Carte postale, ed. Thill & Nels

  • Carte postale envoyée en 1953, ed. Daisomont-Guissen



Nom Officiel Château de Wanne
Localisation 4980 Wanne (Trois-Ponts)
Construction
Style
Architecte
Occupants Gîte d'Etape - CRH - Château de Wanne
Affectation Gîte d'étape
Protection

Dernière mise à jour : 24/03/2013


Ardenne profonde


Le château de Wanne est une de ces résidences typiques de l'Ardenne profonde, toute en pierre du pays. C'est du grès et du calcaire mélangés en fines épaisseur comme les feuilles d'une pâtisserie. Le bâtiment est trapu, bien posé sur ses fondations; on découvre ces dernières plus anciennes que le château lui-même, dans les caves aménagées en diverses salles. Les murs épais de la maison lui permettent d'affronter depuis des décennies les rigueurs d'un hiver qui par ces hauteurs, donne toujours de la voix. L'église est posée à 470 mètres d'altitude, un peu en dessous du castel.


L'entrée du château s'effectuait jadis par la basse cour. Un portail cintré existait jusqu'à l'offensive des Allemands en décembre 1944. De ce côté le château est constitué d'un U peu proéminent à partir des deux ailes d'inégales largeurs en ressaut. Cette inégalité s'explique car l'aile ouest a été augmentée; on en a pour preuve que la charpente de l'édifice ancien en cet endroit précis a été conservée sous la charpente actuelle. Cet aménagement date de 1712. La même date apparaît aux ancrages de la façade est. Le corps central s'étire sur trois travées. Les ailes en comptent chacune deux. La maison s'élève sur deux niveaux et demi vers la basse-cour regardant au nord. Une haute toiture en pavillon couronne l'édifice. Vers la basse cour on compte huit lucarnes de tailles différentes. Vers le sud, la même toiture ne compte plus qu'une lucarne et un velux. La ferme attenante, typique elle aussi du bâti régional avec ses longues toitures d'ardoises, à croupes, n'est plus malheureusement dans la main du château. Parfaitement tenue et fleurie en été, elle ajoute beaucoup de charme à cet endroit bucolique.


Pour entrer au domaine de Wanne il faut donc contourner l'édifice et passer par la façade sud. Pour combler le dénivelé, il a été aménagé récemment une large terrasse offrant une vue imprenable sur les magnifiques bois et prairies de cette région. Vers le sud l'élévation est constituée de trois niveaux. Les caves donnent de nos jours sur une grande salle à manger. Le château de Wanne est un point de ralliement pour le tourisme local, développé comme on l'imagine entre Trois-Pont et Stavelot. Des pistes de ski existent dans le village. Le château sert de gîte d'étape pour des classes vertes, pour des familles en week-end ou des promeneurs. Il appartient au Centre Belge du Tourisme des Jeunes, sis à Bruxelles. Depuis 1965 le bien est donc placé en des mains publiques. La commune de Wanne acheta le château et ses 35 minuscules ares à l'abbé Frateur. En 1969, comme l'écrit Fernand Michel, une association fut chargée de la restauration de l'édifice et de l'aménagement en centre culturel. Le chantier fut terminé en 1971. Depuis 1976, il appartient au centre précité.


Avant ces événements récents, Wanne aura toutefois connu une histoire chargée qui commença au début du millénaire précédent dans le giron de l'abbaye de Stavelot, toute proche. Albert Bonjean écrivit pour le Touring Club de 1937 puis encore en 1946 dans un livre, des notices sur le château de Wanne. Il signale que le ban de Wanne était tenu en tant que mairie par les Metternich, déjà rencontrés à Reinhardstein. Leur droit était héréditaire. En 1502, Adrien de Nassau fut détenteur du titre et du domaine y afférant lit-on dans le journal. Le texte confus d'Albert Bonjean laisse imaginer que par mariage les Metternich reprirent le contrôle des droits mais pour un an seulement, entre 1560 et 1561.


Guillaume de Metternich releva Wanne car il était l'époux d'Anne de Nassau. Mais il transmit la jouissance du bien lié au droit en faveur de Hubert Del Bora ou Del Born, d'Aix, pour 2.200 patacons dès 1561. Le 1er juin 1665 les Metternich louèrent le domaine à Guillaume de Sierreux (ou Cierreux), gendre d'un Del Born. Puis la jouissance du domaine passa à la non moins illustre famille des Waha, par mariage. Le 26 janvier 1803, François de Metternich vendit Wanne à M. Alard, de Malmédy et à M. Schomus, de Waimes. On vit passer ensuite les Honvelez puis surtout les Massange et les Cavens, maîtres tanneurs de Stavelot, dont il faut aller voir les tombes au cimetière de la cité abbatiale de Stavelot. Les Waha refirent un passage à Wanne entre 1834 et 1857. Puis les Massange rachetèrent et laissèrent le bien aux Limbourg, ultimes propriétaires privés.



Visites très souhaitées.



SOURCES:
Philippe Farcy

Fernand Michel, Brève notice historique sur Wanne, juin 1977, Gîte rural « Le Fournil » http://www.lefournil.net/wanne.html
Albert Bonjean, L'Ardenne nostalgique, Ch. Vinche 1946