FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

L'Hermite omgetoverd tot een prachtig clubhuis voor golf


Château de Sept Fontaines - 1420 Braine-l'Alleud



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • Le clubhouse du golf de Sept Fontaines a fière allure. Son adjonction contemporaine est un plus évidente. © Philippe Farcy

  • De ce château de Sept Fontaines bien équilibré et d’une main inspirée, on ne regrettera que l’anonymat de l’architecte © Philippe Farcy

  • Un château éclectique devenu clubhouse © Philippe Farcy



Officieel Naam Château de Sept Fontaines
Ligging 1420 Braine-l'Alleud
Bouw 1889
Stijl Eclectisch, neorenaissance
Architect 2003: Win Derickx
Huidige bewoners Golf Club de Sept Fontaines, en abrégé Golf 7 Fontaines
Toewijzing Clubhuis
Bescherming Niet beschermd

Laatste update : 03/01/2013


Elégance et prestige, modernité et tradition se retrouvent dans ce site superbe de cent hectares.


Sur la chaussée d’Alsemberg séparée de Rhode-Saint-Genèse par la nationale qui longe le domaine en partie, se trouve le déjà célèbre golf de Septfontaines. Ce nom à dire vrai n’a rien d’historique, mais, pour les commodités de communication, il a été renommé de la sorte depuis l’implantation d’un double parcours de deux fois dix-huit trous et d’un autre de neuf trous. Il s’agit en réalité du château de l’Hermite ou plutôt de l’Ermite comme le signalent Jourdain et van Stalle dans leur dictionnaire de géographie historique (1896). Cette appellation lui vient de la présence jadis en cette zone limitrophe de la forêt de Soignes d’un ermite qui ne vivait point ici mais qui partit d’ici et s’en est allé sur une île lointaine.


Chapelet d’étangs


On pourrait encore signaler que dans la vallée de l’Hain, juste en contrebas du domaine qui nous occupe, se trouve un superbe parc assorti d’une très jolie maison (vers 1900) érigée sur le site d’un ancien château. En cet endroit, débute un chapelet de onze étangs. Les sept fontaines trouvent plus naturellement leur place dans la vallée qu’au sommet où se situe le château des Snoy. Sous l’Ancien Régime, il semble d’après une tradition familiale que cette terre ait appartenu aux religieuses de Nivelles. Mais comme nous sommes sur Braine-l’Alleud, l’histoire ancienne du village se confond en grande partie avec celle de Beersel, ce qui nous rapporte aux Witthem dont la puissance n’est plus à propager. À l’appui de leur forte position, de Seyn (1924) précise que la seigneurie de Braine comptait en sa cour féodale en l’an 1400 pas moins de quarante-cinq hommages et dix-sept pleins-fiefs. Avant 1889, il n’y avait donc que des bois en ces lieux, alors que presque en face et donc du côté de Rhode se trouve le très passionnant château de Revelingen (vers 1840), sans doute dû à l’architecte Jean-Pierre Cluysenaer, qui a signé les bâtiments de ferme.



Alliances locales


Le domaine entra dans le giron du fils d’Alphonse Snoy (1820-1844) marié en 1842 avec Julienne de la Croix de Chevrière (des marquis) de Sayve (Château des Italiens). Par les Sayve, les Snoy qui allaient reprendre Clabecq devenaient parents des comtes de Robiano qui venaient de reprendre, après 1827, une grande partie des terres et le château de Braine-le-Château, précédemment au prince Maximilien-Charles de Tour et Taxis, prince de Braine-le-Château. Le jeune couple formé par Alphonse et Julienne qui ne dura point, eut donc un fils prénommé Georges (1844-1923). Georges Snoy est l’édificateur du château; il quitta Clabecq pour ceci. Ses armes sont sculptées sur l’une des faces de la demeure en compagnie de celles de son épouse, née Alix comtesse du Chastel de la Howarderie (1849-1934), originaire de Wez (Tournai). Georges et Alix qui tenaient sans doute à rester proches de leurs parents et cousins achetèrent un domaine de 180 hectares à Arthur Gauchez. Leur fils Raymond (1885-1960) reprit le domaine suivi à son tour par son fils Georges, marié à la comtesse Myriam de Briey. En 1987 le territoire limité à cent hectares a été cédé par leurs héritiers à l’Immobilière de l’Hermite. Celle-ci en fit le siège du nouveau club de golf.


Architecture très élaborée


Sur le plan de l’architecture, ce château est un très bel exemple d’art éclectique de style néorenaissance flamande. La maison est construite sur deux niveaux en briques et pierre blanche pour les décors des baies en matériaux alternés et les chaînages d’angles. Quelques bandeaux et divers trous de boulins ajoutent du rythme à la décoration. Le château se caractérise par un rythme soutenu des volumes. Il n’y a pas de lassitude dans le regard grâce au jeu habile des pleins et des vides, des éléments en ressaut succédant à des parties en retrait, sans oublier les hauteurs diverses des tours et pignons. Voilà une demeure très élaborée. À l’entrée on trouve un joli perron scandé de trois colonnes soutenant une terrasse qui relie le pignon situé à l’est avec la tour engagée posée vers le nord. Cette façade compte six travées. Le pignon à gradins comporte trois niveaux.

La tour carrée terminée par une toiture en pavillon sommée d’une flèche à bulbe offre une autre élévation moins régulière. La façade sud compte quatre travées. Celle donnant à l’ouest est calée entre une travée en ressaut à pignon à gradins et une tour d’angle. Elle est aussi en ressaut et monte sur deux niveaux et demi. Une lucarne passante à gradins qui répond à celle de la travée centrale illumine l’étage sous toiture. Celle-ci est en pavillon. Les toitures sont couvertes d’ardoises. Entre les travées extrêmes il a été ménagé au niveau de la corniche une intéressante terrasse métallique. En bas le club a fait installer une magnifique véranda en bois et verre d’un seul niveau, très bien intégrée au bâti ancien par l’architecte Win Derickx. Elle date de 2003. Voilà qui donne un air de modernité sans affecter la qualité générale du château.


Visites possibles pour les golfeurs, sinon il s’agit d’un domaine privé inaccessible.


SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 3, Editions Aparté, novembre 2004 
Eug. de Seyn, Dictionnaire Historique et Géographique des Communes Belges, Etablissement Brepols, Turnhout, 3e édition non datée (après 1945)
Alfred Jourdain & Léopold van Stalle, Dictionnaire encyclopédique de géographie historique du Royaume de Belgique, Bruylant-Christophe 1867