FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

Un château de notaires


Château Morimont - 5640 Saint-Gérard (Mettet)



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • © Philippe Farcy

  • Carte postale ancienne, impr. Piéret-Ancia

  • Maison des Retraitantes, Monastère des Bernardines Réparatrices, carte postale envoyée en 1954, ed. Ern. Thill & Nels



Officieel Naam Château Morimont
Ligging 5640 Saint-Gérard (Mettet)
Bouw Voor 1932; 1932-1937
Stijl
Architect
Huidige bewoners
Toewijzing Privéwoning
Bescherming

Laatste update : 12/01/2013


A Saint-Gérard (Mettet), le château Morimont perpétue la puissance notariale. Au XIXe siècle, ces hommes de droit étaient de vrais notables. La preuve !!

Nous voici sur l'entité de Mettet, à Saint-Gérard précisément. Dans le village trône la magnifique abbaye de Brogne, sur laquelle on se penchera un jour. Mais la commune compte d'autres maisons d'intérêt, grandes ou petites, anciennes souvent, récentes parfois, comme ce que l'on appelle le "château Saint-Roch" et comme la demeure, posée en surplomb de la route menant à Bossière. Une belle pelouse, une allée, quelques arbres et un topiaire de charmes annoncent déjà un site de qualité. Sur le flanc du château le parc de près de 3 ha flirte avec la petite rivière du Burnot. Le ruisseau a pris naissance à Saint-Gérard et descend jusqu'à la Meuse.


 

Notaires et seigneurs

Le pays est presque merveilleux et l'on comprend que des moines y vinrent élire domicile dès 959 et que des notaires bien plus tard en firent de même quand notre petit royaume ne comptait guère plus de 3,5 millions d'habitants. La Révolution était passée par là. La prospérité industrielle et agricole offrait mille possibilités aux gens entreprenants. Ce fut le cas semble-t-il de la famille Morimont. Une famille de notaires à dire vrai dont le commanditaire du présent castel fut le prénommé Camille. Il était l'époux de Céline Lambin et ils furent ensemble les maîtres d'oeuvre. Camille fut mayeur du village. Ils eurent un fils unique, Albert. Lui épousa une demoiselle Logé, Marguerite, fille d'un notaire de Namur.

Leur descendance s'est poursuivie dans leur fils Camille, mort avant son père en 1927. Camille avait épousé une fille Legrand dont le frère était journaliste à Vers L'Avenir et dont la famille possède le prieuré de Grand-Pré à Faulx.

"Le château de Saint-Gérard fut donné par Albert Morimont aux Prémontrés de Tongerlo, en 1932" nous dit le notaire honoraire Jean-Jacques Lambin, parent des constructeurs, mais d'une famille originaire de Bastogne et Sûre. "Les Pères blancs comme on les appelait, ont assez bien transformé la bâtisse alors qu'ils ont revendu assez vite, dès 1937 sauf erreur. En effet il y avait sur la gauche en regardant de la rue, des écuries et des remises pour les voitures à cheval. Il y avait aussi une porte cochère et même une tour. Je me souviens encore des chevaux qui tiraient des cordes épaisses pour faire basculer cette tour latérale. Ils construisirent à la place une aile qui ressemblait à une sorte de cloître. Une aile fut érigée à la perpendiculaire du château pour les chambrées. Il y avait aussi quelque part une maison pour le cocher avant ces transformations. Diverses adjonctions furent ajoutées pour quelques commodités de vie en communauté. Celle-ci s'est poursuivie longtemps, mais les Pères blancs cédèrent le témoin aux soeurs Bernardines, jeune ordre fondé avec l'aide de l'abbé d'Orval. Les soeurs partirent ensuite vers Sorée, puis elles se sont installées à Brialmont, près de Liège". Au départ des soeurs, le château fut repris par les pères Assomptionnistes. "Eux, ils ne venaient pas de bien loin puis qu'ils occupaient l'ancienne abbaye de Brogne, ici à Saint-Gérard. L'abbaye avait appartenu au notaire Paul Nopener, mari d'Elisabeth Bauchau; il y avait élu domicile et établit son étude. En 1902, il la vendit au notaire Martin qui l'a mise à disposition du sanatorium Terrasse puis des pères Assomptionnistes", ajoute notre interlocuteur.

Résidence et services

Le château Morimont fut enfin revendu par ces derniers en 2005. Le domaine passa aux de Sauvage Vercour qui vont en faire dès accord obtenu avec l'administration de la Région "une résidence service, avec une aile contemporaine et la conservation intégrale du château mais surtout du parc qui est superbe et piqué de très beaux arbres ", nous dit Benoît de Sauvage. Ce dernier est un des directeurs de la salle de ventes Rops à Namur. Il ajoute "tous les permis sont introduits. Nous voulons créer des appartements indépendants, avec aide médicale et faire du château le centre d'accueil et de réception pour les familles ". Le château est construit en pierre gréseuse et assortie de pierre bleue pour les décors. Huit travées viennent fleurir la façade d'accès. Celle-ci est caractérisée par deux ailes en ressaut. Le tout est sommé d'une toiture en pavillon à croupe. Six imposantes lucarnes complètent le décor. A la place des annexes latérales est venue se poser une galerie couverte à arcades en plein cintre. La face latérale est limitée à trois travées.


SOURCES:
Philippe Farcy, Un château de notaires, LaLibre.be, Vie de Château 460, 14 août 2008  http://www.lalibre.be/archives/divers/article/439300/un-chateau-de-notaires.html