FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

Bierwart et les Harscamp


Ferme-Château de Bierwart - 5380 Bierwart (Fernelmont)



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:



Officieel Naam Ferme-Château de Bierwart
Ligging 5380 Bierwart (Fernelmont)
Bouw
Stijl
Architect
Huidige bewoners
Toewijzing Privéwoning
Bescherming

Laatste update : 06/01/2013


Le petit village de Bierwart est posté à la limite des provinces de Namur et Liège. Son château ferme est une puissante construction en carré bordé d'eau.

Jadis, Bierwart était lié avec la seigneurie d'Otreppe dont le nom a disparu, englobé qu'il fut dans un Bierwart agrandi. Bierwart est actuellement dans le patrimoine de Marcel Henry. Comme le signale Radiguès en 1895, repris par C. Mallien en 1929, la plus ancienne main sur cette terre était celle d'un membre de la maison d'Atrive.

Puis arriva à une date indéterminée sans doute vers le début du XIVe siècle, Thierry de Haneffe-Seraing. Thierry avait épousé Marie de Looz-Agimont, dame de Walhain. Leur fille Jeanne, héritière de la grande fortune de ses parents (qui contenait Seraing-le-Château et Warfusée), épousa Gérard III d'Enghien, châtelain de Mons, sire d'Havré. Leur fils unique, Gérard IV, mourut en 1420. Henri de Hun lui succéda, sans doute par achat, car, l'année suivante, son fils Bureau de Hun racheta les droits de Bierwart à Engelbert de La Marck, époux de Marie de Haneffe-Seraing. Le fils de Bureau, Henri de Hun eut plusieurs enfants, dont Catherine qui épousa Antoine d'Eve et qui lui transmit l'héritage familial. Leur fille Jacqueline épousa Jean de Hamal, premier baron de Vierves. A la mort de Henri d'Eve, époux de Charlotte de Carondelet, survenue en 1560, tous les biens des Eve et des Hun (dont Bierwart) échurent à Henri de Hamal, baron de Vierves, sire de Beausart. Il se maria en 1607 et en secondes noces à Agnès de Merode qui semble bien avoir été une fille naturelle, légitimée par Rodolphe II, de François de Merode-Rummen.Jolis mariagesIl en vint une fille, Dorothée de Hamal, qui fut vicomtesse de Chapeauval et dame de Bierwart. Dorothée épousa Alfonso, marquis Strozzi, fils de Lorenzo, sénateur de Florence. Ce marquis était gouverneur de Bruges et superintendant du conseil de guerre dans les Flandres. En avril 1662, Dorothée seule engagea les deux sites en faveur de François de Broyart. Ensuite, en août 1668, Dorothée toujours transporta cette fois une rente des deux fiefs à Pontian I d'Harscamp. Douze ans plus tard, pour récupérer des créances, la veuve de Pontian I releva ces terres, dont elle en devint Dame. En 1694, Madame d'Hovyne, mère de Charles-François d'Harscamp releva le seul bien de Bierwart à la place de son dit fils.

En 1711, on sait que ce Charles-François épousa Marie-Isabelle d'Argenteau, fille du baron Ernest et d'Anne-Marie d'Arschot de Schoonhove. On apprend grâce à ce contrat qu'Harscamp amenait dans la corbeille rien moins que les terres de Bossimé, Lustin, Maillen, Profondeville, Rivière, Bierwart, Otreppe, Fernelmont, Noville-les-Bois, Tongrenelle, etc. Il n'empêche que deux chanoinesses nées Hamal, vinrent relever Bierwart en 1726 par le jeu des retraits lignager. L'une était chanoinesse à Nivelles, l'autre était chanoinesse à Moustier. Leur soeur aînée, Marie-Françoise avait épousé le comte de Clavière, dont elle eut une fille unique qui devint comtesse de Bouillé et qui procréa le célèbre marquis de Bouillé, un proche de Marie-Antoinette. La seconde donnera Bierwart, Otreppe à la dite nièce Marie-Catherine de Clavières.

Rachat

En 1736, les Harscamp rachetèrent Bierwart et resteront sires de ce lieu jusqu'à la fin de l'Ancien Régime (1795). Pontian II d'Harscamp avait fait de ses cousins les comtes de Groesbeek de Croix ses héritiers, signale Serge Chasseur. De là, ce domaine passa par alliance aux comtes de Bryas qui vendirent à un sieur Jadoul, lequel s'en sépara un an plus tard en faveur de Prosper Dedyn, de Verviers. Celui-ci, mort vers 1933, était le mari de Simone Hauzeur, fille de Louis et de Marie De Dyn. Simone, née en 1896 épousa ensuite le comte Gobert d'Aspremont-Lynden en octobre 1935. Elle vendit le bien à François Perrot, résidant à Hermalle-sous-Argenteau. Son petit-fils Pierre Dobbelman hérita et vendit le château-ferme en 1972 aux Henry.


Tour porche

La ferme-château tout érigée en briques et pierre calcaire est précédée d'une belle allée de marronniers. On y remarque d'emblée la tour porche (vers 1650 ?), servant jadis pour le pont-levis dont on voit encore les feuillures bouchées. La tour monte sur quatre niveaux sous une toiture en bâtière sommée d'un clocheton ajouré octogonal, terminé par une poivrière à coyaux. Le portail est de type surbaissé. Sur la gauche s'élancent les étables et le fenil. Sur la droite se trouve le logis, en L dans les cours. Il s'étire sur sept travées vers le sud et quatre larges travées vers l'Ouest. Il y a eu des ajustement au début du XXe siècle dans certaines baies côté cour. Mais surtout on ajouta vers le village (ouest) en 1903 un avant-corps et un apentis. Les baies sont à meneaux, croisées ou petits-bois selon les lieux.


On ne visite pas.


SOURCES:
Philippe Farcy, Bierwart et les Harscamp, LaLibre.be, Vie de Château 439, 21 mars 2008 http://www.lalibre.be/archives/divers/article/409942/bierwart-et-les-harscamp.html