FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

Beervelde, nog een bloemenparadijs


Park van Beervelde - 9080 Beervelde (Lochristi)



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • Côté sud du vieux château détruit, carte postale ancienne

  • Côté est du vieux château détruit, carte postale ancienne



Officieel Naam Park van Beervelde
Ligging 9080 Beervelde (Lochristi)
Bouw 1873 tot 1878 voor de bijgebouwen en 1947-1948 voor de villa
Stijl Oude stallen (bijgebouwen): gotiek; villa: klassiek
Architect Théophile Bureau (1827-1884) voor het vorige kasteel; Pierre Agie de Selsaten
Huidige bewoners Comte et Comtesse Renaud de Kerchove de Denterghem
Toewijzing Vuilla: privéwoning; de Tuindagen van Beervelde in het park; huwelijken en recepties in de oude stallen
Bescherming Het park en de verschillende gebouwen zijn beschermd sinds 1995 (behalve de 1948 villa)

Laatste update : 04/12/2012


Le château du XIXe siècle a été abattu en 1946 et remplacé par une belle demeure de style Louis XV.

Beervelde est un domaine fort ancien. Le château qui occupe le centre du parc de 25 ha tient plus d’une très grosse villa que d’un château. Le bâtiment en U monte sur deux niveaux sous une toiture mansardée piquée de belles lucarnes. Le corps central du logis est sommé sur ses deux faces d’un fronton ouvert d’un œil-de-bœuf. Mais cette demeure très agréable, construite en 1947-1948 par l’architecte Agie de Selsaten, n’est que la troisième bâtisse sur ce site fort agreste.

Aux Liedekerke

Paul Arren donne un historique précis de cette terre. L’une des premières mentions d’une demeure en ce lieu remonte à 1583 quand apparaît Philippe de Gruutere, échevin de Gand. Il était le second époux de Philipotte de Waele. Ils n’eurent point d’enfant, mais madame avait convolé précédemment et mis au monde un petit François, fils de Guillaume de Nieuwenhuyse. Philipotte était dame de Axpoele et de Hansbeke. Elle l’était aussi de Beirvelde par un héritage des Liedekerke.

Quelques propriétaires

François se maria avec une dame de Clercq. Leur fille épousa Philippe Le Vasseur, venu d’Artois, dont la famille se trouva à Moriensart. Il était général d’artillerie, gouverneur de Gravelines, sire de Guernonval ? (lieu non repéré) et baron d’Esquelbecq, terre reçue en 1592 de Valentin de Pardieu. Les Le Vasseur eurent quatre enfants. Hubert allait reprendre Beervelde. Sa sœur Marie-Françoise allait de son côté convoler avec Claude de Lannoy, comte de la Motterie, gouverneur de Maestricht (Borgharen). Hubert Le Vasseur fut grand bailli de Gand. Il sera uni à Marie de Luna y Carcamo, fille du gouverneur de Dunkerque et de Ide de Jappoigne. Veuf, il se remaria avec Marie Triest, fille de Nicolas, baron d’Auweghem, près de Cruyshautem (Kruishoutem) où mourut en 1657 le célèbre évêque de Gand Antoine Triest, et de Marguerite de Malegheer, dame de Sterrebeek. Leur fille Antoinette allait s’éprendre de Lambert de Viron, seigneur d’Oostkerke mais aussi de Laval (ce qui crée des liens inattendus avec des domaines éloignés: voir Laval et Teuven). Beirvelde passa ensuite à Anne Le Vasseur qui avait été unie à Nicolas de Spangen, sire d’Ottignies, Mousty-sur-Thy, Biesme, Melet, etc. Le 1er février 1686, Anne et Nicolas vendirent le domaine à Jean-Baptiste de Sompele. Ensuite le domaine fut repris par leur petite fille mariée à un Goethals.


De grands négociants à Lokeren

En 1783, les Goethals se séparèrent du château par vente publique et Thérèse Amelot (+ 1799), veuve de Pierre-François de Loose l’emporta. Les Loose (ou Looze) étaient de grands commerçants de Lokeren. Thérèse fut suivie par son fils Jean-François et par son petit-fils Auguste, mort célibataire en 1865. La sœur d’Auguste, Thérèse-Marie de Loose (1804-1872) allait plaire à son cousin (via les Diericx), Félix de Limon de Steenbrugghe (1790-1830). Beirvelde fut ensuite laissé à l’aînée de leurs deux filles, Eugénie. Eugénie (1824-1899) fit les doux yeux à son cousin, via les Loose, Charles-Constantin, comte (1865) de Kerchove de Denterghem qui ne put résister. Ils signèrent en 1843. Depuis 1899, date de décès d’Eugénie, les Kerchove sont propriétaires de Beervelde. C’est à Eugénie et à son mari que l’on doit le parc actuel. Il fut dessiné par le célèbre Louis Fuchs. Le comte Charles ne profita que neuf ans de son domaine. Il s’en alla vers le paradis en 1882.


Éclectisme et néogothique

Eugénie et son mari s’étaient fait construire entre 1870 et 1873 un château énorme de 10.000 mètres cubes. Le château était de style néogothique. Il affichait de grandes qualités architecturales et esthétiques. Le tout fut imaginé par l’architecte Théophile Bureau (1827-1884). Il créa un château à Saint-Michel-lez-Bruges, un autre à Bouginne et le château Verschaffelt à Moortsele en 1869. La bâtisse comptait cinq tours à toitures en poivrières et une autre tour carrée à toit plat animée d’échauguettes. La maison comportait encore des ailes en avancées sommées de pignons à gradins. Comme en d’autres domaines, les dépendances très romantiques valent bien un château. De plus, pour annoncer la couleur à ses visiteurs, la comtesse commanda deux charmants pavillons d’accès au parc. Le château a été gravé par Damseaux (on trouve la feuille chez Van Loock à Bruxelles). Il a été dessiné par l’excellent peintre, illustrateur et graveur Armand Heins (1856-1938) en 1882.




SOURCES:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 4, Editions Aparté, novembre 2005
Kasteeldomein van Beervelde (ID: 34499), De Inventaris van het Bouwkundig Erfgoed, Onroerend Erfgoed https://inventaris.onroerenderfgoed.be/dibe/relict/34499

Paul Arren, Van Kasteel naar Kasteel VIII, Hobonia 1999