FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

La dolce vita in Zorgvliet


Kasteel Sorghvliet - 2860 Sint-Katelijne-Waver



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • Sobriété et raffinement sont au cœur de ce petit domaine transformé en bureaux. © Philippe Farcy



Officieel Naam Kasteel Sorghvliet
Ligging 2860 Sint-Katelijne-Waver
Bouw Vóór 1855
Stijl Neoklassiek
Architect
Huidige bewoners Seven Productions
Toewijzing Kantoren
Bescherming Kasteel en park beschermd op 27 maart 1987

Laatste update : 05/01/2013


De l’art de vivre à l’art de créer.


Entre une ancienne remise et une conciergerie, mais aussi derrière ses grilles de la seconde moitié du XIXe siècle, le château de Sorghvliet semble muet. Pourtant des gens y travaillent dans un cadre idyllique. D’après les indications des autorités flamandes en charge du patrimoine, la bâtisse serait datée ou plutôt daterait de 1860. Comme Alphonse Wauters signale cette demeure lors de l’impression de ses recherches sur les environs de Bruxelles en 1855, cela nous donne une date limite. À notre avis, cette bâtisse date de la fin du XVIIIe siècle. Elle se compose d’un seul rectangle long de sept travées montant sur deux niveaux inégaux, posés sur un soubassement de pierre bleue aveugle. La toiture d’ardoise est en bâtière, à croupes et coyaux, sans lucarne. Les baies sont toutes munies de leurs volets, pleins en bas et à jours en haut. La totalité des façades est enduite et peinte en blanc. Les cinq travées centrales sont limitées au rez par des pilastres à refends. Les pilastres sont séparés en deux parties par un cordon assez large qui limite les niveaux.

Les petits côtés sont larges de deux travées. Au centre des façades principales, les toitures sont ornées de larges frontons percés d’un œil-de-bœuf ovale sommé d’une guirlande vers la cour d’honneur et simple du côté du parc. De très beaux arbres agrémentent le parc. Sur le plan historique, les sources sont muettes. Certains guides mondains font apparaître monsieur J. Bollekens dans les années 1940, sans que nous ne sachions rien de lui.
Cet édifice, comme son voisin le château Saint-Michel et comme le château du Rosenhout, semble sorti du même crayon et paraissent presque édifiés pour un commanditaire identique. Ne pourrait-on dès lors imaginer que ces demeures de qualité aient été des maisons d’hôtes ou des sortes de refuges pour certains membres ou des invités de la puissante communauté de l’abbaye de Rosendael ? Cela impliquerait une construction vers la fin du XVIIIe siècle, ce qui est stylistiquement possible.


Visites interdites. Le château se voit très bien de la rue.



SOURCES
:
Philippe Farcy


HOMONYMIE:
Kasteel Sorghvliedt, 2660 Hoboken (Antwerpen)