FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

Tihange klank-en lichtspel


Château de Tihange - 4500 Tihange (Huy)



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • La cour d'honneur en L de Tihange est agrémentée d’un superbe bouquet d’arbres. © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • Sur la rue où l’on voit le porche menant à la basse cour comme vers le parc, Tihange s’illustre par la massivité de ses murs. © Philippe Farcy



Officieel Naam Château de Tihange
Ligging 4500 Tihange (Huy)
Bouw XVIe eeuw, XVIIe eeuw en XIXe eeuwen
Stijl Traditionele Maasstijl
Architect
Huidige bewoners Château de Tihange (Laurent Gaspar)
Toewijzing Privéwoning & organisatie van evenementen
Bescherming Niet beschermd

Laatste update : 04/01/2013


Le château de Tihange attend une nouvelle destinée.


Le château de Tihange est l’un des dix castels que compte la commune, englobée dans Huy comme on le sait. Il semblerait qu’un château ait existé ici dès l’an mil. Au XIIIe siècle, la terre appartenait aux Beaufort, châtelains voisins d’ici. Puis elle passa à la famille de Tihange, issue des Beaufort-Barse. Leur succèdent, les de la Halle puis leurs neveux Forières et leurs alliés les Clockier dont une fille épousera un Pottiers. Charles Pire mentionne en 1960 un document de 1502 où il est question d’une « toure » et d’une vieille maison. C’est sans doute sur ses bases que fut édifiée la bâtisse actuelle, en pierre et en briques, de style mosan.

Un cartouche de 1576 donne une date bien précise. Le commanditaire était Charles de Pottiers. Il était le descendant de Guillaume de Pottiers, échevin de Huy. Il fut suivi par son fils Jean marié à Barbe de Hun, puis à Hélène de Hosden, puis à Catherine de Berlo. Du dernier mariage, vint un autre Jean qui épousa sa cousine Adrienne de Hosden. Leur fils fut Charles, précité. Les murs de pierre du logis vers le nord conservent jusqu’au premier étage le souvenir du vieux château jadis entouré de douves. La vieille tour en pierre fut alors remplacée par l’actuelle en briques. Charles de Pottiers avait épousé Marguerite de Brion, descendante des Boton, Berlaymont et Seraing. Plus tard de 1686 à 1688, le château fut encore transformé par Jean-Baptiste de Nuvolara qui avait acquis le bien en 1685 à la succession de Charles de Méan, ancien bourgmestre de Liège, mort en 1674. Méan l’avait acquis auprès de Barbe de Pottiers, sœur de Charles et dame de Tihange en 1641.


Cousinage avec Anthisnes

Pour sa part, Nuvolara, petit-fils d’un officier de Farnèse, avait convolé avec Marie-Marguerite van den Steen (Waleffe). Les Nuvolara furent établis un temps à Aigremont (voir aussi Anthisnes) et on trouve à ces mêmes nom et prénom une magnifique pierre tombale contre l’avouerie d’Anthisnes. Ce Nuvolara était propriétaire de la célèbre ferme d’Omalius (du nom du gendre de M. Nuvolara) restaurée par l’Institut du Patrimoine Wallon en 2005. Le Nuvolara de Anthisnes décéda en 1680. Le Nuvolara de Tihange étant mort sans hoirs, le château passa à ses neveux van den Steen qui le gardèrent jusqu’en 1775 quand il fut acheté par Jacques de Visé, mayeur de Liège et époux de Marie de Tornaco. Leur fils Laurent vendit Tihange en 1814 à Charles Daubremont qui le céda en 1837 à Théodore Demire. En mai 1855, le bien appartenait à Etienne Bertrand, marchand de bois qui transforma le rez en café de village... En 1879, Prosper Poswick fit l’acquisition du château alors qu’il était dans un état proche de la ruine. En 1870, la chapelle et les communs avaient brûlé dans un incendie. Au nord, les ailes de la basse-cour avaient disparu. L’arrivée des Poswick fut le moment du sauvetage. De nombreux aménagements intérieurs et extérieurs relevant de l’éclectisme furent consentis. Prosper, marié à Marie-Constance (des barons) del Marmol combla les douves, fit ériger une terrasse à l’est, créa un perron au nord, allongea l’aile nord, reconstruisit les communs plus en retrait qu’à leur origine et acheva les travaux en 1903 pour le mariage de son fils Ferdinand, né en 1864 à Pépinster, avec Marianna (des barons) de Vaulx de Champion (sur Schaltin). Le jeune couple, béni à Bouillon car Charles de Vaulx, père de Marianna, y était juge de paix, s’installa au château de Tihange. Ferdinand et Marianna moururent à la guerre en 1944 et 1945. Les Poswick restèrent ici jusqu’en 2002. Depuis, Laurent Gaspar, amoureux dès son adolescence des châteaux, a rafraîchi la demeure, l’a remeublée et dans la foulée, a aménagé le parc à l’anglaise pour lui rendre de sa superbe.








SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 4, Editions Aparté, novembre 2005