FR - NL - EN
HOME AGENDA CONTACTEER ONS FAQ VERBINDING KASTEELHEREN

Franc-Waret, vakantieoord van het licht


Château de Franc-Waret - 5380 Franc-Waret (Fernelmont)



Contacteren

Kategorie : Informatie Business Evenementen
Voornaam
Naam
E-mail
Telefoon
Gelieve CASTLE te herschrijven hieronder:

  • Comme à Morialmé ou à Lonzée, Franc-Warêt est un palais à la campagne dont profite largement la population locale grâce aux bontés du propriétaire parisien © Philippe Farcy

  • Dans l’éclat de l’hiver Franc-Warêt redoute les rayons de l’astre divin et ferme ses volets © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy

  • Stella Artois, Année des Châteaux 28



Officieel Naam Château de Franc-Waret
Ligging 5380 Franc-Waret (Fernelmont)
Bouw Eerste derde van 18de eeuw en na 1748
Stijl Klassiek
Architect Chermanne, de Hanzinelle, na 1748
Huidige bewoners Domaine de Franc-Waret
Toewijzing Privéwoning & recepties, seminaries
Bescherming Beschermd op 27 september 1972

Laatste update : 04/01/2013


Reflet de l’opulence hesbignonne


Avec Annevoie et Warfusée mais aussi en compagnie de Morialmé qui sort de la torpeur de l’oubli grâce à M. et Mme Atkins et la Région Wallonne, Franc-Waret constitue un superbe volet de ce qu’est la quintessence du Siècle des Lumières en Wallonie et au plus haut niveau de la société. De Franc-Waret, perle de la Hesbaye, Saumery signalait la présence d’un ancien château édifié au XVIe siècle. On le voit déjà dans les Albums de Croÿ en 1604. Il s’agissait alors d’un grand quadrilatère dont l’aile principale était ornée à gauche d’une tour circulaire et à droite d’une tour carrée posées aux extrémités sans affecter l’élancement des pignons. Une autre aile parallèle et divers bâtiments composaient une cour de ferme. C’était alors un château-ferme fortifié.



Terrain humide

De cette terre libre (franc), occupée par un terrain humide (warêt), on sait qu’elle faisait partie du baillage de Wasseige et qu’au XIIIe siècle, le sieur Daules en était seigneur. Les Daules y régneront jusqu’à la fin du XIVe siècle. Du XVe siècle, on ne sait rien. Au XVIe siècle apparaît la famille Wayoulx de laquelle est issu Anthon, uni à Katheline de Thy; leurs effigies ornent le choeur de l’église de Gelbressée. À la fin de ce siècle, surgit le chevalier d’Yve, lieutenant gouverneur de Namur. Ensuite, le 31 juillet 1591 marque le mariage d’Hélaine d’Yve, fille d’Henri, seigneur de Neuville et de Taviers et de dame Catherine de Senzeilles, avec Jean, comte de Groesbeeck. Ces derniers seront sires de Franc-Warêt pendant deux siècles; on leur doit le château actuel. Les Groesbeeck étaient des catholiques hollandais arrivés en Wallonie à cause de la Réforme. L’oncle de Jean, Gérard de Groesbeeck, sera d’ailleurs prince-évêque de Liège.



Belles alliances

Les Groesbeeck, maîtres de Franc-Waret, résidaient en hiver en leur hôtel namurois devenu un superbe musée. Ils conclurent de belles alliances au fil du temps, avec les Severy d’Eve, les Anneux, les Harscamp, les Hovyne, les Schuren et les comtes de Croix, marquis d’Heuchin. Les de Croix héritèrent du domaine par mariage. Le dernier des Groesbeeck, Alexandre-François, mourra à 92 ans, en 1789. Il laissa ses biens à son petit-fils Charles-Lidwine de Croix, fils d’Alexandre et de Marie de Groesbeeck. En 1802, le nouveau châtelain épousa la marquise Eugénie-Victoire de Vasse, fille d’Alexis et de Louise, princesse de Broglie (on prononce Brueil). On lui doit la nouvelle orangerie édifiée en 1810. Le seul fils des nouveaux époux mourra à vingt ans ce qui poussa le bien dans les mains de sa soeur Blanche de Croix, mariée à Amédée, comte puis marquis d’Andigné. Les d’Andigné, citoyens français résidant à Paris, sont toujours à la tête de cette terre illustre, posée dans le vallon du ry de Franc-Waret. Grâce à eux, les paysages de ce coin charmant n’ont pas été gâtés par des constructions parasitaires.



Chermanne, un grand architecte

Du château-ferme fortifié Alexandre-François de Groesbeeck allait faire, grâce à Jean-Baptiste Chermanne, une perle du XVIIIe siècle. Chermanne travailla au château de Hanzinelle de 1764 à 1766. Il rénova le refuge de l’abbaye de Villers à Namur, devenu hôtel de Groesbeeck. Il fut aussi le directeur des travaux de la cathédrale Saint-Aubin à Namur dessinée par Pizzoni. Et il est presque certainement l’auteur de la modernisation du château de Morialmé.

Le château de Franc-Waret, construit en briques et pierre bleue pour les décors des baies et les chaînages d’angles est entouré d’eau. Deux ponts donnent accès à la cour d’honneur et un troisième à la ferme. La façade principale regarde au sud. Elle est cantonnée de deux avancées. Au nord, les angles sont occupés par deux tours, circulaire à l’ouest, carrée à l’est. Au centre, la façade compte deux niveaux et elle s’étire sur douze travées, plus trois dans la partie centrale. Les baies possèdent des linteaux bombés. L’avant-corps monte sur trois niveaux sous un fronton percé d’un oculus rond, soutenu par quatre pilastres à refends. Les toitures couvertes d’ardoises sont en bâtière.


Visites possibles en saison, pour l’intérieur et le parc privé.



SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 2, Editions Aparté, novembre 2003 
Paul Arren, Van Kasteel naar Kasteel I,  Hobonia 1985
Pierre Lambert de Saumery, Les Délices du Pais de Liège ..., chez Everard Kints 1738